A Philadelphia, et en Pennsylvanie plus généralement, on rencontre des communautés qui méritent un oeil curieux (mais pas de curiosité malsaine entendons-nous bien) : les Quakers et les Amish. Les deux étant d'ailleurs assez liées historiquement.

Les Quakers
Pour tout savoir, voir ici, ou (en français).

Les Quakers sont nés en Grande Bretagne au 17ème siècle d'une cession avec le protestantisme anglo-saxon. Persécutés, ils ont fui l'Europe. William Penn, lui-même Quaker et nouveau détenteur de la Pennsylvanie, souhaita faire de cette terre, une terre d'accueil pour les Quakers qui pourraient y vivre en paix. C'est ainsi que la Pennsylvanie fut dotée d'un type de gouvernement nouveau, fondé sur les principes des Quakers: liberté de conscience, pacifisme, non-violence, tolérance, etc. Cette terre, réputée comme particulièrement tolérante, attira d'autres communautés: des Quakers d'Europe ainsi que des Amish, originaires de Suisse et d'Allemagne.

Les Quakers ne se considèrent pas comme un groupe religieux, mais plutôt comme une communauté d'Amis (Society of Friends) qui pensent que leur façon de vivre leur foi ne rentre pas dans les trois groupes chrétiens traditionnels : catholiques, protestants et orthodoxes. Ils considèrent notamment que la foi ne s'exprime pas forcément par le biais de l'Eglise, mais qu'elle doit plutôt s'expérimenter à l'intérieur de chacun, de façon personnelle. Aujourd'hui, on estime à 600.000 le nombre de Quakers répartis dans le monde.

250px_William_Penn

William Penn

Les Amish
Pour tout savoir, voir ici, ou (en français).

Pour comprendre d'où viennent les Amish, il faut revenir en Europe, au moment de la réforme de Luther. Des courants dissidents naquirent à cette époque,  parmi lesquels les anabaptistes qui n'accordent le baptême qu'aux adultes (car conscients de leur choix). Les Amish vivaient - et vivent toujours - de façon très simple, selon les enseignements des premiers chrétiens. Persécutés, ils trouvèrent refuge, pour une partie d'entre eux, sur la terre de William Penn, en Pennsylvanie où ils sont désormais 26,000.

Originaires de l'Allemagne et de Suisse, les Amish parlent un dialecte allemand (mais ils parlent aussi très bien anglais!), n'ont ni voiture, ni électricité (sauf celle qu'ils fabriquent eux-mêmes), cultivent leurs terres et produisent un artisanat très apprécié des américains. Ils s'habillent simplement et sont reconnaissables à leur chapeau et leur barbe pour les hommes, à leur coiffe et leur robe pour les femmes. L'école n'est obligatoire que jusqu'au niveau "primaire" et ils sont dispensés d'impôts puisqu'ils ne coûtent rien à l'Etat (autonomes et non pollueurs !! Exemplaires!!). Ils sont non-violents, objecteurs de conscience, très tolérants et ne baptisent que les adultes (seuls les adultes sont donc Amish à part entière).

On peut se rendre sur leurs terres pour une visite touristique, mais nous avons préféré déguster leurs produits tout à fait délicieux. Finalement, je trouve que leur mode de vie questionne le nôtre, beaucoup plus prédateur et violent. Non pas que je veuille vivre comme une Amish mais je trouve qu'on pourrait s'inspirer de leurs principes dans certains cas ! Et pour la petite histoire, en octobre dernier, un américain "civilisé" est entré dans une école Amish et a tué 5 enfants avant de se suicider. Le comté de Lancaster est en deuil...

enfantamish4

Coup_de_coeur_du_jour                                      Coup_de_gueule_du_jour