Je crois que je n'ai pas dit "trop" de mal de la Tunisie depuis que je suis arrivée ici, et cela fait bientôt un an. Mais parfois, je dois avouer que les tunisiens jouent avec mes nerfs. Tout le monde vous le dira, y compris les tunisiens: depuis la Révolution, il n'y a plus d'autorité, plus de régles, plus de lois; tout le monde fait n'importe quoi, personne ne fait son travail correctement, et à la longue, ça use les nerfs...

La semaine dernière, j'ai tiré le gros lot avec les problèmes à la maison et les problèmes au bureau en même temps!

A la maison: Depuis plusieurs semaines, l'interphone de mon immeuble ne fonctionne plus, ni la lumière devant le portail (pas très rassurant la nuit pour les femmes), l'Internet et le téléphone plantent régulièrement à cause de l'installation mal faite, et en plus, j'ai été inondée ! Encore ! Il y a deux mois, j'avais déjà été inondée; toute la pluie rentrait chez moi par le toit qui n'était pas étanche en raison des craquelures du béton apparues cet été avec la chaleur (les maisons vivantes, c'est bien, mais quand ça vous laisse des grandes fissures où s'engouffrent la pluie, c'est tout de suite moins drôle!). Selon le proprio, les réparations avaient été faites et les fissures bouchées. Et bien, elles ont été très mal bouchées parce que j'ai passé toute la nuit à entendre les gouttes faire "ploc, ploc" dans les seaux que j'avais mis un peu partout dans mon appart ! Il a fallu que j'enlève tous mes habits de mon placard car ils avaient pris l'eau la dernière fois et j'avais dû en jeter... :( Donc vous imaginez la scène avec des seaux partout, les fringues sur le lit d'ami (et y en a beaucoup....), et ma tête qui n'a pas dormi de la nuit. Autant dire que je ne suis pas tout à fait de bonne humeur et j'ai très légèrement crié sur mon proprio pour qu'il fasse proprement son boulot cette fois !

Conclusion: J'envisage de déménager !!...

Au bureau: La Banque Africaine de Développement grossit, grossit; nous avons donc besoin de bâtiments supplémentaires pour héberger tout le monde. Après deux ans d'attente, le nouveau bâtiment a ouvert ses portes, et nos affaires ont été déménagées la semaine dernière. Evidemment, il manque plein de choses, à commencer par les armoires et les tables, mais on a bon espoir de les avoir... l'année prochaine quand on retournera à Abidjan... Pour la première fois mercredi, j'ai donc fermé à clef la porte de mon bureau en partant à une réunion. Pendant la dite réunion, ma collègue de bureau m'appelle et me dit qu'elle n'arrive pas à ouvrir avec sa clef... Finalement, je reviens, et ma clef n'ouvre pas non plus ... :( Au moins dix personnes ont essayé, avec des clefs différentes, mais cette porte n'a jamais voulu s'ouvrir. C'est "fun" une porte qui se ferme mais ne se rouvre jamais, non ?... On m'a dit qu'il était trop tard pour appeler le serrurier (17h....) et qu'il viendrait demain. Et dire que mon ordi était bloqué dedans avec le travail qui s'accumulait... J'étais juste très énervée, mais j'ai ravalé mon stress et je suis rentrée chez moi, orpheline de mon PC... Rigolez-pas, j'avais l'impression d'être nue... Oui, je sais, c'est grave. Le lendemain, je suis arrivée à 8h au bureau; évidemment, personne n'était venu, il a fallu appeler, appeler encore, et puis finalement, il a fallu des larmes et des cris pour que les choses bougent enfin. Mes collègues étaient morts de rire "Florence, faut pas pleurer, tu vas pouvoir travailler !"... Mouais, c'est pas ça le problème, c'est juste que quand on n'a pas dormi à cause des inondations à la maison, et qu'en plus il y a des gens qui ont tellement mal fait leur boulot qu'on peut plus ouvrir cette porte et que personne ne fait rien comme si c'était normal, et bien disons que ça tape sur les nerfs ! Mais il faut garder son calme, en attendant que ce pays retrouve un peu d'ordre et d'honneur du travail bien fait... In Cha Allah!

Conclusion: Se remettre au Yoga pour supporter le bordel ambiant (pardon pour le gros mot).